Réunion publique du Kafe Citoyen : 29 mars 2019 – Agriculture

Ordre du jour

 

  • Accueil : l’actualité du Kafe
  • quelques mots de l’agriculture du pays d’Iroise aujourd’hui; quelles directions pour l’évolution ?
  • les difficultés des relations entre monde paysan et habitants, comment mieux se comprendre et faciliter l’évolution ?
  • ouverture du débat avec la salle, qu’esf-ce que chacun peut faire maintenant ?
 

Quelques liens :

Compte-rendu du débat

Pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. Complément au compte-rendu suite à une remarque de Marc :

    La question de la condition animale a été abordée, la conversion vers le bio, les circuits courts avec la vente sur les marchés, l’agriculture paysanne, la biodiversité.

    Merci à lui et n’hésitez pas à faire vos remarques.

  2. francoise sanquer

    merci ! et continuons ensemble à oeuvrer pour une belle vie à Plougonvelin , pour ses habitants et les générations futures !

  3. Le Kafe étant au service de tous, nous avons décidé que les compte-rendus de nos réunions seraient publics. Transparence et diffusion libre de l’information sont aussi des éléments essentiels à la bonne santé de la démocratie locale.

    Nous étions un peu plus d’une vingtaine à ce kafe et nous avons échangé avec les 3 membres de la chambre d’agriculture qui s’étaient déplacés suite à notre invitation : Joëlle Péron, ingénieure agronome, chargée de la communication entre agriculteurs, élus et collectivités locales , et deux membres élus éleveurs, l’un de porcs , l’autre de vaches laitières.

    Ils nous ont tout d’abord expliqué le rôle de la Chambre d’agriculture : accompagner, former les jeunes agriculteurs et ceux qui arrêtent (soit pour retraite soit pour reclassement professionnel) et échanger avec les collectivités locales et l’État pour le foncier en particulier.

    Puis nos invités du Kafe nous ont fait l’état des lieux :
    Le pays d’Iroise est plutôt bien loti en agriculture, les exploitations font en moyenne 65 hectares avec 5 emplois liés environ. 27% du territoire est constitué de pâturages.
    La plus grande partie des l’agriculture est consacrée à l’élevage (lait 37%, hors sol 26%°) 4% en cultures bio , 23 hectares de serres et 67 entreprises de circuit court.
    40% de la production locale en lait, 11% en viande de porc, 11% en légumes et suffirait à nourrir la population locale. Le reste est exporté (ce qui peut engendrer des coûts importants vu la position excentrée de notre territoire du reste de la France). Cette position géographique engendre également des surcoûts comme par exemple pour l’abattage du bétail ce qui a un impact négatif sur le commerce en circuit court.

    Il a été question des progrès faits pour l’environnement (diminution des engrais, pesticides, antibiotiques etc ) dont ils sont parfaitement conscients et de plus en plus formés pour. Les difficultés économiques pour passer d’une agriculture traditionnelle à un autre modèle ont été abordées à travers le témoignage de notre invité éleveur de cochons. Suivant l’activité agricole, il est plus ou moins facile de réaliser une telle transition.

    Les intérêts communs avec la population générale ont été abordés:
    – l’économie, l’emploi
    – l’aménagement du territoire
    – le plan climat air énergie
    – la qualité de l’eau et l’environnement
    – et enfin vivre ensemble sur le territoire et les événements comme les « journées à la ferme ».

    Il nous a été remis à tous une plaquette qui sera insérée dans le cahier pays d’Iroise de ce mois et distribuée un peu partout pour favoriser l’échange entre tous.

    Les discussions entamées pendant l’exposé ont repris tous ces thèmes et furent passionnantes et passionnées, mais dans l’esprit de respect et d’écoute du kafe comme par exemple lorsque la question des cultures maraichères sous serre a été abordée.

    Et nous nous sommes séparés après le verre de l’amitié avec l’envie profonde de continuer à se rencontrer et à tenter de faire avancer les choses dans le bon sens pour une meilleure qualité de vie, de travail et d’environnement tous ensemble ! Peut-être en mettant en place des ateliers avec les producteurs locaux ?

    Merci à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *