La rue des sureaux comme illustration des problèmes des petites voies de circulation

Réunion du 13 juillet

Le Kafe citoyen a été convié à l’AG du 13 juillet de l’ASL des copropriétaires du lotissement rue des sureaux.

La voirie de ce lotissement qui a une petite dizaine d’années d’existence doit normalement être reprise par la commune comme c’est souvent le cas. Cette reprise était prévue mais se heurte à quelques points de blocage et en l’état actuel des choses, la commune refuse d’intégrer la voirie du lotissement.

Ce cas est particulièrement intéressant dans le sens où il est emblématique des problèmes et des solutions que l’on peut mettre en place dans notre commune pour gérer nos problèmes de circulation.

La rue des sureaux donne sur la rue de la paix.

Le problème de la reprise de la voirie

Ce lotissement ne pose pas de problème d’état général, l’enrobé est en bon état et il y a de l’éclairage public. Les règles d’urbanisme semblent avoir été respectées.

Le soucis vient du choix du revêtement du trottoirs qui est constitué d’un revêtement sablé (en orangé sur la photo ci-dessus), choix qui semblait convenir dans un premier temps à la commune.

Hors le temps ayant passé, ce trottoir est certes toujours praticable mais il a vieilli et la commune pose comme condition préalable une remise en état.

La somme des travaux nécessaires serait de l’ordre de 4500€ et le promoteur a accepté d’en prendre 1/3 à sa charge. Resterait 1/3 à la charge de la mairie et un dernier tiers à la charge des co-lotis. Ce dernier tiers pose problème puisque bien qu’usagers principaux de la voirie, ils n’en sont pas propriétaires ! On leur demande de payer pour quelque chose qui ne leur appartient pas dans le but de finaliser une transaction entre le promoteur du lotissement et la commune.

Actuellement les espaces communs du lotissement, (voirie, terre plein central et talus d’entrée) sont toujours la propriété du lotisseur Sésame du Groupe LAMOTTE et cela tant que ce dernier n’aura pas totalement finalisé certains travaux.
Les co-lotis refusent donc à ce jour de recevoir les clés du lotissement et réclament un trottoir en bitume identique à celui que la municipalité vient d’utiliser pour la zone tennis du TrezHir.
Dès que le promoteur aura cédé ces espaces, ils demanderont à la municipalité de reprendre le lotissement dans le domaine public. Mais cette dernière le fera qu’après remise en état du trottoir.

La question de la reprise des talus doit également être tranchée.

Particularité de ce lotissement

Ce lotissement actuellement en zone totalement privée a la particularité d’être une voie particulièrement passante pour les piétons et les cyclistes qui veulent se rendre au TrezHir sans passer par la rue Saint Yves plus dangereuse.

Le vieillissement accéléré des trottoirs est donc largement lié au flux de personnes dont les propriétaires de la rue des sureaux ont accepté le passage alors qu’ils ne sont pas formellement obligés de le faire.

Les copropriétaires sont dans une situation de double peine : on leur demande de payer pour une zone dont ils ne sont pas propriétaires et dont la dégradation est liée à des tiers dont ils ont accepté de faciliter la circulation.

Même sans vouloir prendre parti, on comprend facilement leur réaction.

Décision des habitants de la rue des Sureaux

Les membres de l’association de la rue nous ont paru de bonne foi, ouverts et ils n’expriment pas des revendications ni illégitimes ni excessives.

Même en étant très préoccupé de la défense de l’argent de la commune, au regard des sommes en jeu et surtout du service public rendu de fait à la population, il nous semble qu’une concertation amiable pourrait facilement déboucher sur une décision qui satisfasse tout le monde. Le Kafe se fait le relais de cette demande de concertation amiable.

Cependant, pour être sûr de se faire entendre, les habitants ont décidé de suspendre le passage du public dans cette zone privée le dimanche 21 juillet matin. Ce sera pour eux l’occasion d’interpeler les Plougonvelinois et en particulier les usagers de leur rue.

Conclusion

La rue des Sureaux illustre bien un des problèmes de circulation à Plougonvelin. Nos routes sont de façon générale étroites et facilement encombrées.

Une bonne solution à ce problème est d’avoir moins de circulation et donc de faciliter les déplacements à pied ou en véhicule léger comme les vélos. Nous avons besoin de petites voies de dégagement et de circulation douce. Mais pour cela il faut ouvrir au maximum les petites rues. Ceci ne peut se faire qu’avec l’acceptation des habitants de ces quartiers qui comme pour la rue des Sureaux n’y sont pas hostiles par principe.

Il est donc impératif d’établir un climat de confiance et de respect, ce qui n’est possible qu’avec un vrai dialogue.

Nulle doute que la municipalité, le promoteur et les habitants des Sureaux trouveront un terrain d’entente et que tous les habitants de la commune pourront continuer à emprunter ce charmant quartier pour aller à la plage, aux nouveaux terrains de tennis ou au marché.

Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. L’article de Ouest France sur cette action :

  2. Voici le courrier que le Kafe a reçu et qui est à l’origine de notre action

    Bonjour,
    Bien que n’étant tenus par aucune servitude légale de passage, les colotis de la rue des sureaux ont accepté jusqu’à présent, la traversée de leur espace privé par la population de Plougonvelin.
    Ils contestent aujourd’hui l’obligation qui leur est faite par la municipalité de supporter les coûts d’entretien et de rénovation des voiries très fréquentées par les Plougonvelinois, particulièrement en période estivale.
    En effet, le trottoir est très fortement dégradé par des usages non adaptés et non prévus à la création du lotissement notamment les passages permanents de cycles et motocycles sur le trottoir au mépris des règles de sécurité les plus élémentaires.
    De plus l’incivilité de certains usagers implique un ramassage régulier d’excréments d’animaux et de déchets divers ( papiers, mégots de cigarettes…)
    Les colotis se réuniront samedi prochain afin d’envisager la possibilité d’un blocage de la rue des sureaux vers la rue des saules, la nouvelle zone des tennis et l’accès aux plages.

    C’est pourquoi, nous vous invitons à participer à l’assemblée générale des colotis relative à ces sujets, qui se tiendra samedi prochain 13 juillet à 10h30 au 4 Rue des Sureaux à Plougonvelin.

    Le président de l’Association Syndicale Libre « Les Jardins du Trez-Hir »

    Christian CAVAREC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *